MELINA SEYMOUR INVITEE JT TV5 AFRIQUE.jp

Mélina SEYMOUR

Française, originaire de la Guadeloupe, Présidente, directrice générale d'Africa Mondo (Bénin, Cameroun, Canada, Togo), fondatrice du Concours International des Femmes Noires Inspirantes, initiatrice et coordonnatrice générale du Mois de l'Histoire des Noirs en Afrique, première édition du 1er au 29 février 2020, Créatrice du Trophée Bâtisseur de l'Afrique. Elle est élue, présidente de l'association française MFC-Métissage et Fondements Culturels en juillet 2021, et également depuis mai 2021, est membre du C.A de l'Association canadienne pour les Nations unies (ACNU-Québec). C'est à partir de 2017 que Mélina crée et s'engage dans plusieurs organisations de solidarité et de coopération internationale qui collaborent entre-elles, afin de contribuer à l'atteinte des ODD, ainsi qu'aux initiatives dans le cadre de plusieurs décennies en cours, comme la Décennie Internationale des Personnes d'Ascendance Africaine (2015-2024).

Elle a exercé la fonction de chargée de coopération institutionnelle pour la Région Guadeloupe, au Consulat général de France dans la Ville de Québec, au Canada.  En Guadeloupe et en France, elle a exercé les métiers et fonctions suivantes : directrice de cabinet dans une collectivité locale, journaliste TV, rédactrice en chef TV. Bien que plus à l'aise dans le secteur social et de l'économie solidaire, elle aime entreprendre et mettre sur pieds des initiatives entrepreneuriales ayant une valeur ajoutée. Elle s'est investie dans les médias, le commerce, et elle a également fondé et géré un établissement de restauration où l'art culinaire et l'art visuel étaient réunis.

Diplômée dans les métiers de la communication et de l'économie sociale à l'université d'Amiens en Picardie (France), elle reprend son cursus universitaire pour se consacrer aux Etudes Interdisciplinaires des Dynamiques AFricaines (MIDAF) à l'Université Bordeaux Montaigne. Ses recherches portent sur la coopération décentralisée franco-béninoise dont la dynamique est impulsée par des organisations de la société civile.

 

Elle s'intéresse également aux facteurs déclencheurs du retour en Afrique des afro-descendants. Elle soutient l'hypothèse que les concepts de "Créolité" (Chamoiseau, Confiant, Bernabé) et "Antillanité" (Glissant) s'ils ont eu peut-être raison d'exister à un moment donné de notre histoire, tout comme autrefois la Négritude d'Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor, aujourd'hui ces concepts méritent largement d'être revus voire corrigés parce qu'ils contribueraient à éloigner idéologiquement les populations antillaises (dont les ancêtres sont des africains qui ont été réduits en esclavage aux Antilles) de leurs souches africaines. "Nous ne devons plus avoir honte de notre part d'héritage légué par nos ancêtres africains, mais au contraire, le regarder en face, l'apprécier pour ce qu'il est et l'honorer aux noms de tous ceux qui ont péri durant la traite négrière. Nous sommes riches de nos multiples apports identitaires et culturels, en renier un, c'est nous priver d'une part de nous-même. Je suis antillaise, guadeloupéenne, afro-caribéenne, française, européenne et, selon mon test ADN, pour connaître mes origines ethniques, je suis à 92% africaine. (Sourire). Je suis donc une citoyenne du monde, fière de toutes mes richesses culturelles et intellectuelles."  

Très investie dans le milieu associatif depuis l'âge de 15 ½ pour faire entendre la voix des jeunes au plus haut niveau des autorités en Guadeloupe, elle devient animatrice dès ce jeune âge, d'abord à la radio, puis à la télévision; ensuite à l'occasion de conférences dans les écoles, les associations et les séminaires aux Antilles, en France Hexagonale, au Canada, au Togo et au Bénin, dans le but de promouvoir une jeunesse active et dynamique. Depuis 2017, en sa qualité de fondatrice du Réseau International des Jeunes Leaders Africains (RIJLA) et de l'ONG Africa Mondo, elle donne régulièrement des conférences, des conseils et des ateliers, en ligne et en présentiel, au Canada et dans 18 pays en Afrique subsaharienne dans lesquels son réseau est implanté. 

Mélina bénéficie d'une solide expérience de plus de vingt ans dans le milieu associatif et professionnel. Elle possède un leadership naturel pour créer des "connexions" entre des personnalités différentes autour de projets fédérateurs.

Parmi ses autres occupations, outre la peinture abstraite à l'acrylique, Mélina est la mère de trois enfants et l'auteure de trois ouvrages, dont deux écrits en direction de la jeunesse.